Qu’est-ce que le SCENAR ?

Historique

 

Propriété intellectuelle d’OKB « RITM », le SCENAR est l’abréviation d’un moyen d’action sur l’organisme humain et en même temps le nom d’une famille d’appareils – Self-Controlled Energo-Neuro Adaptive Regulation (Regulator) [régulateur adaptatif de neuro-énergie s’autocontrôlant]. Il a été créé à Taganrog dans les locaux d’OKB «RITM» en 1976. Des médecins et ingénieurs d’OKB «RITM» et de «BIOCORREСTION » en sont à l’origine. Faisant partie, au début, du programme spatial soviétique, le SCENAR a été conçu comme un assistant médical portable universel pour les cosmonautes, capable de corriger et de régler pratiquement tout problème de santé survenant dans les conditions d’un vol spatial.

 

 

 

 

 

Depuis, l’appareil a été perfectionné, éprouvé. Des techniques ont été élaborées pour traiter les diverses affections. C’est une marque déposée depuis 1989. Le SCENAR moderne est beaucoup plus complexe, plus perfectionné et universel que ses prédécesseurs. Des microprocesseurs puissants lui servant de cerveau le rendent plus sûr et plus précis. Le SCENAR offre maintenant des fonctions supplémentaires, un diagnostic complexe étant réalisé par les versions professionnelles de l’appareil.

Des recherches cliniques de longue durée ont montré qu’il pouvait être utilisé dans pratiquement tous les domaines de la médecine et devenir l’assistant irremplaçable de tous les spécialistes. Une version pour les non-spécialistes a aussi été mise au point. Elle trouve alors sa place dans nos maison au point de devenir la première ressource de la pharmacie familiale.

Fonctionnement du SCENAR

Le SCENAR crée des impulsions électriques dont les caractéristiques sont similaires à celles des signaux du système nerveux de l’homme et grâce auxquelles il agit sur l’épiderme du patient. Il s’agit donc d’une méthode par électrostimulation. L’appareil est de petites dimensions et est alimenté par des piles de faible voltage.

L’action du SCENAR est parfaitement inoffensive pour l’organisme, étant donné que son signal est le plus proche possible des signaux émis par le système nerveux du
patient et lors du traitement, l’action se fait principalement sur les récepteurs superficiels de la peau (à 1 – 2 mm de profondeur). Aucune émission thermique ou autre n’émane du SCENAR.

La peau de l’homme est une structure unique qui se distingue de celle des autres êtres vivant sur la Terre. Frontière, « tampon » entre le milieu

 ambiant de l’organisme en constant changement et le milieu intérieur relativement constant (tendant à la constance), la surface de notre peau, comme une carte, contient toutes les informations sur l’état de l’organisme, de chacun de ses organes et systèmes. Une fois que les échanges d’informations entre la peau et ce qui l’effleure ont été organisés, on peut agir sur l’activité fonctionnelle de l’organisme au moyen de signaux informatifs précis, en apportant les changements souhaités dans le dysfonctionnement existant.

Le SCENAR analyse la réaction de l’organisme et modifie son action pour provoquer une meilleure réaction adaptative et obtenir de plus grands effets sur le plan du traitement. Les appareils SCENAR sont des régulateurs universels des fonctions de l’organisme, ce qui permet d’utiliser la SCENAR-thérapie pour traiter le plus grand nombre de maladies. Le SCENAR est capable de réguler et normaliser les fonctions perturbées des divers organes et systèmes, de compenser les modifications organiques déjà apparues, d’accélérer la marche de la maladie, de diminuer l’intensité des symptômes, mais aussi d’augmenter la force de résistance de l’organisme.

Comment le SCENAR agit-il sur l’organisme humain ?

Régulant de nombreuses fonctions de l’organisme, l’appareil agit immédiatement sur les nombreux aspects et symptômes des signes de la maladie et sa principale caractéristique est sa capacité à agir même sur la « racine » de la maladie (la cause de la douleur).

 La principale caractéristique de l’appareil est qu’il n’agit pas unilatéralement sur l’organisme humain et qu’il se comporte, lors du traitement, comme une partie de l’organisme. En outre, l’action de l’appareil est dirigée vers la régulation et la normalisation du fonctionnement de l’organisme, la compensation des fonctions perdues et la normalisation des fonctions endommagées. L’avenir de la médecine appartient à la SCENAR-technologie permettant de traiter de nombreuses affections sans effets secondaires négatifs !

 

La particularité du SCENAR réside dans le fait qu’il ne lutte pas contre la maladie, mais qu’il aide l’organisme à améliorer ses propres capacités d’autorétablissement pour qu’il corrige les dysfonctionnements isolés et les affections. Le SCENAR libère la propre « pharmacie interne » de l’organisme et lui garantit « la liberté de choisir » les moyens indispensables au traitement.

Principales caractéristiques du SCENAR

Les caractéristiques fondamentales suivantes définissent les possibilités thérapeutiques uniques du SCENAR et le distinguent des autres appareils électriques connus à ce jour :

  1. la forme de son signal électrique rappelant l’impulsion nerveuse naturelle ;
  2. son action de grande amplitude (mais ne provoquant aucune lésion) capable de stimuler, sans les endommager, tous les types de fibres nerveuses du corps humain ;
  3. la solution optimale aux problèmes d’adaptation ;
  4. la présence d’un lien rétroactif biologique (biofeedback) efficace selon le changement de l’impédance de la peau.

Grâce à ces caractéristiques, le SCENAR est donc capable non seulement « d’écouter » l’organisme, mais de « l’entendre » réellement et d’instaurer avec lui un vrai « dialogue de partenaires, d’égal à égal ». Pendant le traitement, chaque signal de l’appareil contrôle le travail de l’organisme et en même temps, il est lui-même contrôlé par l’état de l’organisme en constant changement et par ses besoins. En définitive, chaque signal émis par le SCENAR est pratiquement défini par l’organisme lui-même et se différencie du précédent, ce qui permet malgré tout de ne pas s’accoutumer à l’action.

L’action du SCENAR active une grande partie des fibres nerveuses, y compris les fines fibres C. De nombreux groupes de neuropeptides servent d’intermédiaires chimiques lors de la transmission de l’impulsion nerveuse (de neuromédiateurs) dans ces fibres. Des études récentes montrent que les neuropeptides associés à d’autres facteurs humoraux assurent toutes les fonctions biologiques possibles, par exemple :

  • l’endorphine a un effet antalgique, la vasopressine et l’adrénocorticotropine agissent sur la capacité d’apprentissage, la mémoire et la régulation de la pression artérielle ;
  • le peptide intestinal vaso-actif, la somatostatine et la bombésine influencent la sécrétion du canal digestif entraînant une baisse de l’appétit ;
  • la somatostatine permet la diminution de la température ;
  • la lulibérine régule l’activité sexuelle ;
  • la thyrolibérine améliore la fonction respiratoire, etc.


Notons, par ailleurs, les particularités des méthodes propres à la SCENAR-thérapie :

  • le déplacement de l’appareil lors de l’action ;
  • l’activation d’une multitude d’endroits en rapport avec les nombreuses terminaisons nerveuses ;
  • le choix de zones particulières (les zones de petites asymétries), etc.

Capable de lire, sur la surface de la peau, les informations concernant l’état du corps, l’appareil trouve sur cette dernière des zones individuelles « de mise en marche », liées d’un point de vue informatif à la maladie, et il entame le dialogue avec l’organisme (et la maladie) à l’endroit qui convient le mieux. Étant donné que le signal du SCENAR ressemble beaucoup à celui de l’impulsion nerveuse naturelle, l’appareil et l’organisme parlent « la même langue » et la présence d’un « biofeedback » détermine la modification de chacune des impulsions suivantes de l’appareil conformément au changement de l’état et des besoins de l’organisme. De cette façon, l’organisme reçoit exactement l’aide dont il a besoin à chaque instant donné.

Le dialogue et le travail d’équipe de l’organisme et de l’appareil se poursuivront jusqu’à ce que l’organisme, qui aura encore besoin d’aide à un endroit et un moment donnés, le soutienne. Au cours du dialogue, le SCENAR qui agit sur les petites parties de la peau « de mise en marche » exerce une influence sur l’affection, en aidant l’organisme à achever le processus d’autorégulation du dysfonctionnement existant. Chaque action du SCENAR fait avancer le cycle de développement de la maladie, en apportant la dynamique nécessaire.

Le SCENAR, c’est l’hôpital et le SAMU dans la poche. Les médecins et les spécialistes sont capables d’apporter leur aide qualifiée et spécialisée aux patients dans pratiquement toutes les situations : pour déchoquer, rétablir l’activité cardiaque, enlever les oedèmes, désintoxiquer, anesthésier rapidement, etc.