Qu’est-ce que la SCENAR-thérapie ?

Principe

La SCENAR-thérapie agit sur l'organisme sans médicaments additionnels et peut aussi accompagner une thérapie médicamenteuse.


La SCENAR-thérapie est une méthode non invasive (ne provoquant aucune lésion) de traitement agissant sur l’organisme sans médicaments. L’action du SCENAR est dirigée vers l’activation des forces internes de l’organisme, la régulation des échanges de substances, la circulation sanguine et la normalisation du travail du système nerveux.

Cette thérapie se base sur l'activation des réserves potentielles de l'organisme et sur l'optimisation des capacités d'auto-rétablissement. De ce fait, elle ne provoque pratiquement aucune complication,ni aucun effet secondaire, et possède très peu de contre-indications. Maîtrisant les possibilités étonnantes de traitement et étant efficace, le SCENAR reste un moyen d’action extrêmement délicat qui utilise les « propres » impulsions électriques de l’organisme uniquement à la surface de la peau.

Quels sont les effets de la SCENAR-thérapie ?

  • l’amélioration significative de l’état général accompagnée de plus grandes possibilités d’adaptation de l’organisme ;
  • la normalisation des fonctions perturbées ;
  • l’accélération et la diminution de l’expression des processus pathologiques ;
  • un effet antalgique ;
  • un effet anti-inflammatoire ;
  • un effet anti-oedémateux ;
  • un effet anti-allergique ;
  • un effet de normalisation de l’hématopoïèse (fabrication du sang) et des vaisseaux ;
  • une réponse endocrino-immunitaire de l’organisme ;
  • la normalisation des processus d’échange.

Dans la SCENAR-thérapie, la fonction est parfois accessible même en l’absence de substratum anatomique et morphologique correspondant. Notons que dans la SCENAR-thérapie, le rétablissement de la fonction devance généralement la dynamique des indicateurs anatomiques et morphologiques, ainsi que celle des indicateurs cliniques en laboratoire. Au début, l’organisme compense la fonction qui, en s’adaptant efficacement, apparaît plus importante pour lui que les structures anatomiques et physiologiques avec l’aide desquelles cette fonction est atteinte. C’est la normalisation des fonctions perturbées, et non l’ensemble symptomatique des plaintes qui changent au cours du traitement et des indicateurs cliniques en laboratoire, qui est pour le SCENAR-spécialiste le principal indicateur de l’efficacité du traitement commencé.

La SCENAR-thérapie a pour particularité d’obtenir des effets régulateurs généraux en agissant localement (guérison de la stérilité d’origine hormonale incurable par thérapie médicamenteuse en traitant un furoncle sur la jambe ; guérison d’un ulcère à l’estomac en traitant une ostéochondrose, etc.).

La SCENAR-thérapie n’a aucun effet secondaire négatif.

Parmi les effets secondaires positifs, on peut citer notamment une meilleure condition physique générale, la normalisation des échanges de substances, la fin de l’état de stress, la disparition du syndrome de fatigue chronique.

La SCENAR-thérapie ne peut pas être menée efficacement si le patient prend en même temps des médicaments très forts (en particulier des hormones, des antibiotiques, etc.), s’il a un traitement physio-thérapeutique lourd, s’il corrige sa « bio-énergie », si sa colonne vertébrale est massée manuellement. Cependant, des médicaments même forts sont possibles et permis en combinaison avec le SCENAR si le patient en est dépendant.

Au cours de la SCENAR-thérapie, il est impossible de prédire la réaction de l’organisme du patient. Elle dépend de nombreux facteurs (degré de mauvaise coordination du travail de ses mécanismes d’autorégulation, engorgement des voies d’information, présence dans l’organisme d’autres processus pathologiques « qui sommeillent »...). Le processus pathologique doit passer les différentes étapes de son cycle de développement, « boucler la boucle », mais si le début du traitement a lieu avant une crise ou lorsque la maladie est déjà chronique, une « aggravation », c’est-à-dire un redoublement des plaintes, peut survenir. Une compréhension active et une aide du patient sont alors nécessaires pour passer avec lui cette étape le plus vite possible et avec le moins de douleurs. Il est important d’attirer son attention sur le fait que le redoublement des plaintes (et l’apparition de nouvelles) est lié à l’amélioration de la fonction (c’est généralement ce que l’on observe avec la SCENAR-thérapie) et cet indicateur est pour nous important. Les plaintes ne sont que le dialogue entre l’organisme et nous, le moyen par lequel l’organisme nous communique où et comment il attend notre aide et c’est en ce sens qu’elles nous sont précieuses. Lors du « dialogue », elles changeront de façon dynamique et disparaîtront à la fin du traitement.

Le patient doit être prêt à ce que lors du changement dans le travail des mécanismes d’autorégulation, d’autres processus pathologiques qui sommeillaient dans son organisme depuis des années se réveillent. Au fur et à mesure que les réactions adaptatives s’améliorent et que le travail des mécanismes d’adaptation s’optimise, des progrès positifs seront observés. Une petite action complémentaire du SCENAR orientée vers un but précis est suffisante (parfois inutile) pour que le malade soit débarrassé à jamais d’une autre maladie qui le faisait souffrir depuis des années (on traite un mal, on en guérit un autre...).

Comme l’a dit Hippocrate, « la maladie n’est pas (l’état) d’un organe isolé, mais celui de tout l’organisme et tout l’organisme se reflète dans chaque maladie ». Étant donné que chaque organisme est différent, la SCENAR-thérapie ne propose pas et ne peut pas proposer de « recettes » uniques pour traiter des processus pathologiques concrets. Et pour finir, le continuum médical n’est pas composé uniquement du SCENAR et de l’organisme du patient. Il existe un troisième élément : la personne qui tient dans ses mains le SCENAR, prolongement de sa personnalité. Chaque procédure à l’aide du SCENAR est toujours une création et comme dans n’importe quelle création, la personnalité de son créateur (le SCENAR-thérapeute) se reflète. Chaque SCENAR-spécialiste a sa propre technique de travail avec l’appareil qui reflète sa personnalité, son « schéma » d’interaction avec l’organisme du patient. Pour que l’équipe réussisse, les qualités personnelles de chacun de ses membres sont aussi importantes que les relations et interactions qui existent entre eux. L’équipe composée du SCENAR-thérapeute, de l’appareil et de l’organisme est un triangle avec des côtés qui coopèrent.

Perspectives d’utilisation de la SCENAR-thérapie

La SCENAR-thérapie est aujourd’hui une méthode idéale d’électrostimulation. Ses principales qualités par rapport aux autres méthodes de traitement sont la simplicité et la commodité d’utilisation, le petit nombre de contre-indications, la quasi-absence d’effets secondaires négatifs. Des milliers de médecins de diverses spécialités dans le monde entier utilisent chaque jour le SCENAR. Des centaines de milliers de malades sont passés entre les mains de SCENAR-thérapeutes et ont apprécié cette méthode de traitement qui permet de repousser les frontières des maladies « incurables ». Le premier principe de la SCENAR-thérapie est « de traiter le malade et non la maladie », parce que le SCENAR est un régulateur universel des fonctions vitales de l’homme. Tel un accordeur d’instruments de musique, le SCENAR règle le travail des organes et des systèmes de l’homme. La SCENAR-thérapie combinée à d’autres méthodes de traitement permet de traiter efficacement en totalité. Nous sommes convaincus que bientôt la SCENAR-thérapie sera accessible à tous.